Les niveaux d’eau des Grands Lacs

Déclaration du Caucus libéral de l’Ontario:

Les niveaux d’eau dans le secteur supérieur des Grands Lacs n’ont jamais été aussi bas qu’en 2012. Les lacs Michigan et Huron ont atteint leurs plus bas niveaux depuis qu’on a commencé à tenir des statistiques il y a 100 ans, et ceux des autres lacs sont bien en deçà de la moyenne.

Les impacts sur l’économie de la région et l’environnement naturel ont été mentionnés dans un rapport publié en 2012 par la Commission mixte internationale (CMI) sur l’étude du secteur supérieur des Grands Lacs « International Upper Great Lakes Study »1.

Non seulement les terres humides, les aires de fraie, les activités de navigation et de tourisme sont affectées, et de nombreux quais sont rendus inutiles, mais le transport commercial est sérieusement réduit. Les navires de charge dans ces lacs transportent principalement du minerai de fer, du charbon et des grains, et ils doivent réduire leurs charges pour leur passage dans les eaux peu profondes. Le dragage dispendieux de ports et de canaux pourrait être requis.

Il y a de bonnes raisons de penser que les incidences économiques seront graves, bien qu’il n’y ait pas encore de recherche qui chiffre  précisément les pertes subies en raison de bas niveaux d’eau.

Les causes des bas niveaux d’eau, et les prévisions de volatilité future ont aussi été examinées dans l’étude de la CMI1.

Il semble y avoir deux causes principales à ces bas niveaux d’eau historiques dans le secteur supérieur des Grands Lacs. La première est l’érosion et le dragage de la rivière St. Clair, dont la profondeur a été artificiellement accrue, ce qui a provoqué un débit sortant plus élevé dans le lac Érié. La deuxième est l’irrégularité de la pluviosité et une plus grande évaporation en raison du réchauffement climatique. Il est fort probable que la diminution des niveaux d’eau empire à moins que des mesures ne soient prises pour les contrôler.

Le caucus de l’Ontario du Parti libéral du Canada croit que ce problème à long terme est sérieux pour une économie de 5 billions de dollars dans le bassin des Grands Lacs et que cet enjeu mérite une attention immédiate de la part du gouvernement fédéral. Ce dernier doit coordonner la solution avec les juridictions au sud de la frontière.

En premier lieu, nous croyons qu’il est important de quantifier les coûts économiques des écarts de niveaux d’eau dans les Grand Lacs. Nous exhortons les gouvernements provincial et fédéral à prendre note de ces faits et à appuyer des études portant sur l’ensemble de ces coûts économiques. Les coûts détermineront à quelles ressources particulières il faudra faire appel pour gérer les niveaux d’eau. Les deux côtés de la frontière Canada-États-Unis ressentiront l’effet de ces coûts, et il n’y a aucune raison de croire que les États-Unis ne seront pas désireux de partager les frais liés à la diminution des niveaux d’eau.

Nous demandons au gouvernement fédéral de porter une attention spéciale à la notion d’un « plan de gestion adaptative », tel que suggéré par la CMI, afin de structurer le processus de  prise de décision pour la gestion des niveaux d’eau des Grands Lacs face à ces niveaux futurs incertains et volatils.1,2

En conclusion, nous remarquons que la recommandation de la CMI aux gouvernements, en réponse à l’étude du secteur supérieur des Grands Lacs, a été mentionnée dans le budget de 2013, même si  aucun engagement concret n’a été pris. . Maintenant que la recommandation de la CMI a été publiée, sans toutefois avoir été signée par la coprésidente étatsunienne de la CMI (parce qu’elle estimait que les informations sur le changement climatique n’étaient pas assez explicites)3, et bien qu’il manque une signature canadienne  parce que la position en question au sein de la commission reste vacante, nous exhortons le gouvernement fédéral à faire montre de leadership dans ce dossier.

 

1 Vous trouverez l’étude de la Commission mixte internationale la « International Upper Great Lakes Study » à http://ijc.org/iuglsreport/

2http://www.georgianbayforever.org/GBF_Science_WaterLevels_Recommendations.pdf

3http://ijc.org/en_/news?news_id=108

 

No comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *