MP Ted Hsu’s bill shields StatsCan from political interference

MP Ted Hsu’s bill shields StatsCan from political interference

Bill includes changes to restore the long form census

OTTAWA – Liberal MP Ted Hsu tabled a bill in the House of Commons this week aimed at protecting the integrity of Statistics Canada. It builds upon previous bills by MPs Dr. Carolyn Bennett and Brian Masse that have been tabled but not advanced to second reading debate.

First, the bill expands the authority of the Chief Statistician, ensuring that the Chief Statistician – rather than the Minister of Industry – determines the questions on the census and the means of collecting the data. Very senior former civil servants have called for this measure. The Chief Statistician would still accountable to the Minister, but in order to minimize undue political pressure, instructions from the Minister to the Chief Statistician must be made public. Hsu, who represents Kingston and the Islands, explains:

“One way to regain the trust of Canadians is to prove that the government values the collection of thorough and accurate information, in order to develop evidence-based policies. This requires that the Chief Statistician uses his or her professional expertise, free of political pressure, to collect and analyze statistically reliable data.”

The bill also requires that the Chief Statistician be appointed in consultation with all recognized political parties in the House of Commons, from a list of candidates recommended by a committee of three experts drawn from the research community and former and current senior public servants.

Finally, the bill reinstates the mandatory long-form census. Hsu continued:

“Stephen Harper’s government compromised the collection of data and politicized the position of Chief Statistician when it did away with the long-form census in 2010, claiming that the Chief Statistician supported the change. This was not the case and Munir Shiekh, the Chief Statistician at the time, resigned in protest.”

“The changes in this bill reflect the importance of the role of Chief Statistician,” Hsu says, “and they will help to ensure that the position is not a partisan appointment. These are important steps towards protecting the integrity of Statistics Canada, and I hope members from all parties will support Bill C-562.”

Media Contact:

Beth Palmer, Legislative Assistant, Office of MP Ted Hsu

ted.hsu.a2@parl.gc.ca

(613) 996-1955

818 Justice Building

Ottawa, Ontario

-30-

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Le projet de loi du député Ted Hsu protège Statistique Canada contre l’ingérence politique

Les changements proposés visent aussi à rétablir le questionnaire détaillé du recensement

OTTAWA – Le député libéral Ted Hsu a déposé cette semaine à la Chambre des communes un projet de loi visant à protéger l’intégrité de Statistique Canada. Ce projet de loi prend appui sur des projets de loi que les députés Dre Carolyn Bennett et Brian Masse ont présenté par le passé, mais qui ne se sont pas rendus à l’étape du débat en deuxième lecture.

D’abord, le projet de loi vise à élargir les pouvoirs du statisticien en chef, pour s’assurer que ce soit lui, et non le ministre de l’Industrie, qui décide des questions de recensement et du mode de collecte de données. D’anciens fonctionnaires très haut placés ont exigé cette mesure. Le statisticien en chef continuerait de relever du ministre, mais pour réduire les pressions politiques indues, les instructions du ministre au statisticien en chef devront être rendues publiques. « Un moyen de regagner la confiance des Canadiens est de prouver que le gouvernement accorde de l’importance à la collecte de renseignements approfondis et exacts, servant à établir des politiques fondées sur des données probantes. Le statisticien en chef doit pouvoir faire appel à son expertise professionnelle, sans subir de pression politique, pour recueillir et analyser des données fiables sur le plan statistique », a expliqué M. Hsu, député de Kingston et les Îles.

Conformément au projet de loi, le statisticien en chef doit être nommé en consultation avec tous les partis reconnus à la Chambre, à partir d’une liste de personnes dont la candidature est recommandée par un comité composé de trois spécialistes provenant du milieu de la recherche et occupant, ou ayant occupé, un poste de cadre supérieur à la fonction publique.

Enfin, le projet de loi rétablit le questionnaire détaillé pour le recensement. « Le gouvernement de Stephen Harper a porté atteinte à la collecte de données et a politisé le poste de statisticien en chef lorsqu’il a aboli le questionnaire détaillé en 2010, affirmant que le statisticien en chef était d’accord avec le changement. Ce n’était pas le cas du statisticien en chef à ce moment, Munir Shiekh, qui a remis sa démission en guise de protestation », a précisé le député Hsu.

« Les changements proposés dans le projet de loi tiennent compte de l’importance du rôle du statisticien en chef, a indiqué M. Hsu. Ils contribueront à empêcher les nominations partisanes. Il s’agit là de mesures importantes qui protégeront l’intégrité de Statistique Canada, et j’espère que mes collègues de tous les partis appuieront le projet de loi C‑562. »

Personne-ressource

Beth Palmer, adjointe législative, bureau du député Ted Hsu

ted.hsu.a2@parl.gc.ca

613-996-1955

Pièce 818, édifice de la Justice

Ottawa (Ontario)

-30-

 

To post comments, please go to my MP Facebook page: https://www.facebook.com/#!/TedHsuMP/posts/10151915177239652

 

No comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *